Blog FibroVet Diagnostic de fibrose : validation d'un score sanguin

Blog
+33(0)1 44 82 78 50 CREER UN COMPTE

 

Objectif : Utiliser le score sanguin FibroVet™Screening pour un diagnostic précis, fiable et peu coûteux. Ce diagnostic permettra d'établir si certains chiens devront subir un examen plus poussé, notamment une biopsie hépatique.

 

L’évaluation de la fibrose hépatique (FH) est d’une importance capitale dans le traitement et le pronostic des maladies chroniques du foie chez le chien.

Un panel de scores sanguins est actuellement utilisé en médecine humaine. Il combine plusieurs paramètres biochimiques, dans des algorithmes qui leur sont propres. Ces tests aident le clinicien à évaluer les maladies du foie, réduisant ainsi la nécessité d’une biopsie.

Nous avions déjà mis au point un score issu d’un échantillon de 58 chiens (LECOINDRE et al, Une nouvelle combinaison de paramètres sanguins pour un diagnostic précis et non-invasif de la fibrose hépatique canine. Congrès ACVIM, Indianapolis, 2015). Ce score utilisait aussi bien les valeurs d’activités enzymatiques (alanine aminotransférase (ALT), alcaline phosphatase (ALKP),  transférase y-glutamyl (GGT)), que les concentrations sériques en potassium, et en bilirubine totale. Ce score sanguin présentait une aire sous la courbe ROC [95% Cl] = 0.80 [0.67-0.92] pour le diagnostic de chiens ayant une FH significative (sensibilité = 81% ; spécificité = 68%).

shutterstock 194367659

®Dmitri Kalinovsky

 

L’objectif de cette nouvelle étude est d’évaluer les performances du score sanguin sur une nouvelle population.

 

Outils et méthodes

Les chiens furent recrutés prospectivement entre Janvier 2014 et Décembre 2016 au sein de cinq centres vétérinaires de référence :

    CVC Clinique des Cerisioz,

    VetAgroSup Campus Vétérinaire de Lyon,

    Le Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Alfort,

    Le Centre Hospitalier Vétérinaire Frégis,

    et la Clinique Vétérinaire Aquivet.

Le protocole d’étude a été approuvé par le comité d’éthique, et les propriétaires ont signé un consentement.

 

Critères d'inclusion

Chiens de deux ans ou plus, ayant subi des biopsies hépatiques.

 

Critères d'exclusion

    Lésion hépatique focale et/ou cholestase extra hépatique sur l’échographie abdominale.

    Prise antérieure de médicaments contenant des glucocorticoïdes ou phénobarbital.

    Comorbidités extra hépatiques pouvant influencer les activités sériques des enzymes hépatiques (examinées au cas par cas).

    Diagnostic de néoplasie à l'examen histologique.

Collection d'échantillon sanguin et analyse biochimique

    Echantillons sanguins prélevés le jour de la biopsie hépatique, sur des chiens à jeun.

    Mesure des ALT, ALKP, GGT, de la bilirubine totale et la concentration sérique en potassium, en utilisant un analyseur automatique (Konelab 30i, Thermo Scientific, Cergy Pontoise).

 

 Biopsie hépatique et analyse histologique

    Au moins deux échantillons de biopsie furent obtenus à partir d'au moins deux lobes du foie différents, grâce à une une technique de biopsie à l'aiguille échoguidée (aiguille de calibre 14 ou 16), une laparotomie ou une laparoscopie.

    La FH fut évaluée de la manière suivante (Fig.1) : 0=absence de fibrose, 1=fibrose portale, 2=fibrose modérée ayant commencé à s’étendre depuis les zones portales vers d’autres zones du lobule hépatique, 3 = fibrose pontée présente dans toutes les différentes zones du lobule hépatique, et 4 = cirrhose.

    La cible diagnostique était la détection d’un score de FH supérieur ou égal à 2.

 

Analyse des statistiques

    La performance diagnostique du score sanguin a été évaluée par l’aire située sous la courbe ROC.

    Le test Delong fut utilisé dans le but de comparer les courbes ROC de la population d’apprentissage et de la population de validation (α = à 5%).

 

Figure 1 : Fibrose hépatique sur l’analyse histologique (Picrosirius rouge)

a stage 0

a- stade 0

b stage 1

b-stade 1

c stage 2

c-stade 2

d stage 3

d- stade 3

e stage 4

e- stade 4

 

 

 Résultats

Population

    38 chiens furent recrutés. Parmi eux : 20 mâles et 18 femelles.

    L’âge moyen était de 8ans+/- 3.6 ans.

    La population comprenait 4 bichons, 3 cockers, 3 labradors retriever, 3 scottish terriers, 3 caniches, 19 autres races et 3 croisés.

 

Diagnostic

Le diagnostic final fut l’hépatopathie vacuolaire (21.1% des cas), la cirrhose (15.8%), la FH (13.2%), l’hépatite chronique (10.5%), une anomalie vasculaire (7.8%), une hépatopathie réactive (5.3%), ou une hépatite éosinophilique (2.6%). Il n’y avait aucune anomalie significative dans 23.7% des cas.

 

Prévalence des stades de fibrose hépatique

    47% des chiens avaient un stade de fibrose supérieur ou égal à 2.

figure 2

Performance du score sanguin

    Parmi la population de validation, le score sanguin discrimine les chiens ayant une FH significative (F≥2), avec une courbe AUROC de 0.83 [0.69-0.96], une sensibilité de 83% et une spécificité de 70%.

figure 3

 

 

 

Figure 3 : Courbe ROC pour le diagnostic de la FH significative (FH ≥2) déterminé par le score sanguin (courbe AUROC = 0.83 [0.69-0.96]), comparée à celle de l’ALT (courbe AUROC = 0.68 [0.5-0.86]) et de l’ALKP (courbe AUROC 0.59 [0.41-0.78]).

  • L’AUROC du score sanguin dans la population de validation différait peu de celle de la population d’entraînement.

 

Conclusion

Le score sanguin développé permet d’obtenir des résultats précis et fiables, de manière rapide, simple et peu coûteuse. L’évaluation non-invasive de la fibrose hépatique peut aider le clinicien à identifier les diagnostics possibles, et à détecter les chiens ayant besoin d’un examen plus poussé, notamment une biopsie hépatique.

Après la réalisation d’une validation externe pour confirmer les résultats, la prochaine étape consistera à évaluer son utilisation comme marqueur de suivi.

 

 

 

Cet article a été traduit de l’anglais à partir du poster réalisé par Maud Ménard, ECVIM 2017.

    Ménard: Département Médecine Interne, École Nationale Vétérinaire d’Alfort, Université Paris-Est, Maisons-Alfort.

    Lecoindre: CVC Clinique des Cerisioz, Saint-Priest.

    Destro: Echosens, Paris.

    Miette: Echosens, Paris.

    Rannou: Laboratoire de biologie médicale, VetAgroSup Campus Vétérinaire de Lyon, Marcy l’Étoile.

    J-L. Cadoré : Département Médecine Interne, VetAgroSup Campus Vétérinaire de Lyon, Marcy l’Étoile.

    Pagnon: Novotec, Bron.

    Chevalier: Laboratoire Biomnis, Lyon.

    Benchekroun: Département Médecine Interne, École Nationale Vétérinaire d’Alfort, Université Paris-Est, Maisons-Alfort.

    Lecoindre: CVC Clinique des Cerisioz, Saint-Priest.